• Marika

Vers la consommation d'une pornographie queer et féministe

Ce n’est que très récemment, en travaillant sur une rédaction ayant pour thème la pornographie post-moderne, que j’ai découvert le monde de la pornographie queer qui m’était encore inconnu. La consommation de contenu érotique étant encore tabou, suivant tous les sujets entourant le travail du sexe, on ne m’avait jamais vraiment présenté les différentes options offertes et j'étais jusque là gênée de demander et de faire mes recherches.


Si l’on prend en compte que 25% des recherches sur internet sont pour du contenu sexuel et qu’il y a en moyenne 420 millions de sites web incluant du contenu pornographique, je me suis dit qu’il devait bien avoir des productions qui allaient me plaire et m’allumer. Et, en effet, il y en a plusieurs!


C’est alors que j’ai décidé de vous présenter mes trouvailles dans cet article. Vous trouverez dans les prochains paragraphes une liste de mes sites web de contenu vidéo et audio préférés. Quelques-unes de ces plateformes m’ont été suggérées par le lectorat de Gogo Gadget (merci à vous!!), et j’ai découvert la plupart des autres dans les derniers mois de pandémie (merci COVID-19...j’imagine?). Je tiens ensuite à vous faire part de mon point de vue sur l’importance de payer pour la pornographie qu’on consomme et de quelques trucs pratiques si vous être horny but broke.


Maintenant, les sites présentés ci-dessous sont ceux que j’ai préférés dans mes recherches. Je n’ai pas regardé les productions de chacune de ces plateformes, mais les descriptions qui en sont faites me semblent être cohérentes avec ma vision d’une pornographie queer et féministe. Cette vision se résume entre autres par du contenu créé dans le consentement de toutes les parties, dans le respect des limites de chacun·e·s des performeur·euse·s, qu’iels soient toustes payé·e·s équitablement et que les scènes soient tournées dans le respect de la santé, sécurité et intégrité des participant·e·s.

La grande majorité de ces plateformes viennent des États-Unis alors que quelques-unes proposent des films d’ailleurs dans le monde. Je suis sincèrement allée avec ce que j’ai trouvé et je serais plus qu’heureuse de découvrir des plateformes québécoises et canadiennes si vous en connaissez!

Edit : On a un podcast québécois de porno inclusive sur le consentement!!

La première catégorie comporte une plateforme de porno audio, parfaite si vous voulez vous réchauffer en secret dans les endroits publics, si vous n’aimez pas regarder de la porno et pour écouter à plusieurs, à chacun·e son imagination.

Dans la deuxième catégorie, j’ai regroupé les pages web de producteur·ice·s indie. Sur ces sites vous retrouverez les créations propres et uniques à ces maisons de production. Je vous encourage à aller découvrir chacune de ces pages qui ont toutes une niche différente et qui peuvent plaire selon des goûts particuliers.

La troisième et dernière catégorie, que j’ai appelée distributeurs, représente quatre plateformes de diffusion de porno queer et féministe. Quelques-uns des films offerts sur ces plateformes se retrouvent aussi dans la deuxième section de la liste, mais cette fois ils sont tous disponibles au même endroit! Parfait si vous aimez l’exploration de fantasmes et la variété visuelle.


Alors les voici enfin!


Audio :


Oui.e est un podcast québécois de pornographie sur le consentement, et c’est chaud! Catherine Jeanne-D’Arc et Charlie Bourdeau ont créé ce balado érotique dans le but de nous exciter tout en nous servant d’exemples de relations sexuelles consensuelles et pleines de sensualité. Elles nous servent ce miel auditif sur Apple Podcast, Spotify, Castbox… gratuitement! Il est toutefois possible de les encourager en donnant du pourboire quand on le peut <3

  • Gratuit


Dipsea est une site internet et application mobile offrant des scénarios érotiques narrés en anglais. Sont offertes 9 histoires gratuites, et plus de 300 audio et exercices érotiques sont disponibles sur inscription. Explorer les thèmes est un vrai délice, il y a des histoires de tout genre pour plaire au plus grand nombre de personnes possible. La possibilité de pouvoir être allumé·e·s où on le veut quand on le veut sans avoir à se soucier de se faire prendre avec du contenu visuel est vraiment alléchante!

  • Inscription pour $11.49US/mois ou $62.99US/an.


Productions Indies :


High Creatives fut un des premiers sites pornographiques à réellement me rejoindre. Je suis direct tombé en amour avec le la perception de proximité et de communication entre les performeur·euse·s et la productrice, Jackie Ray, et la diversité des corps dans chaque film. C’est sous une thématique artistique, kinky, parfois salissante que l’artiste nous offre sa vision d’un érotisme aux trames musicales électro nous épargnant le bruit des corps mis en action. Une dizaine de films d’environ 2 minutes chaque ainsi qu’une vingtaine de posts de blogue contenant des photos prisent par Jackie sont disponible gratuitement sur le site. En moyenne un film d’environ 6 minutes est offert aux abonné·e·s.

  • L’abonnement non récurrent est de $14.99US/mois


Blue Artichoke Films, dirigés par Jennifer Lyon Bell, sont des films érotiques pour les personnes qui aiment les films. Dans chaque scène on ressent une chimie incroyable entre les acteur·ice·s, et les différents scénarios sont enjoués.

  • Achat ou location de films de $4.95 à $14.95US


Bright Desires a une très belle variété de films et de vidéos érotiques séparés par catégories comme straight, queer, couple, solo… Tous dirigés par Ms. Naughty et plusieurs utilisant des jouets sexu.

  • $35.02 pour le premier mois et ensuite $15.18 à tous les 30 jours.


Crash Pads Series, impossible de passer à côté de cette chaîne entièrement dédiée à la représentation de sexualités queers! Oh, Shine Louise Houston, la fondatrice et productrice des productions Pink and White a une vision unique et crée de la pornographie qui va au-delà des limites de genre et d’orientation sexuelle. Un délice.

  • Abonnement pour $25US/mois ou $119.88US/an.


QueerPorn.tv, créé par Courtney Trouble en 2010, promeut et crée de la porno fait par et pour des personnes queers avec comme but de tourner des scènes que les acteur·ice·s ont envie de faire plutôt que ce qu’on pense que l’auditoire veut voir. On y retrouve quelques vidéos gratuites incluant des clips éducatifs explicites.

  • $20-$27US/mois, tout dépendant du forfait choisi.


Sex School si vous voulez en apprendre plus, et explicitement, sur les threesome, le squirting et comment mettre une coupe menstruelle, l’équipe de professionnel·le·s et travailleur·euse·s du sexe sont là pour vous aider! Cette plateforme est unique en son genre et complètement charmante.

  • 1 journée pour 5 euros ou une saison pour 35 euros.


AltSHIFT a une esthétique absolument incroyable et ne produit que de la porno queer. Leur but étant d'offrir du contenu érotique de qualité tout en dénonçant le fait que les corps et les sexualités queers sont encore policés.

  • Achetez les films pour $8.99US chacun.


Distributeurs :


Bellesa est une plateforme de distribution de pornographie créée pour et par les femmes. Les films et les vidéos offerts se rapprochent plus de la pornographie mainstream et hétérosexuelle que de la pornographie post-moderne ou queer, mais il est tout de même agréable de savoir qu’une plateforme qui offre de la porno gratuite est gérée par des femmes.

  • Gratuit.

Pink Label est une plateforme créée par Shine Louise Houston (voir Crash Pads Series plus haut) et qui partage les films de pornographes indépendant·e·s et émergent·e·s. C’est le site web distributeur du plus grand nombre de films érotiques queers et variés que je connaisse. Si vous ne savez pas par où commencer, je dirais qu’ici est un très bon endroit pour explorer.

  • Abonnement pour $25US/mois ou $119.88US/an.


AltPorn4U promeut une pornographie différente et artistique. Plusieurs vidéos sexy sont disponibles gratuitement.

  • 19.99 euros/mois ou 119.88 euros/an.


kink.com, l’URL ne ment pas, c’est ici que vous trouverez votre comble de films kinky! La mission de cette plateforme est d’être “une destination de confiance de divertissement, d’éducation et d’expériences qui inspire les gens à explorer leur côté kinky sans honte”, ce qu’elle fait très exactement.

  • $39.99US/mois ou $179.99US/an.


#PayForYourPorn


De payer pour la pornographie qu’on consomme est de respecter le travail qui est mis dans la production de contenu sexu qui nous allume. De payer pour de la pornographie qui nous allume, qui est “éthique”, qui nous représente, est de s’assurer que ce contenu puisse continuer d’être produit. C’est de s’assurer que les producteur·ice·s, performeur·euse·s, et tous le staff travaillant à ce contenu érotique, puissent continuer de travailler et d’être rémunéré·e·s pour leur art. Le travail du sexe est du travail, et si on veut des films qui sortent du cadre des grosses boîtes de production mainstream, ce travail ne se paiera pas par lui-même.


Tout de même, je tiens à dire que je crois que du contenu érotique queer et féministe devrait être disponible gratuitement; les personnes queers devraient pouvoir se retrouver dans la pornographie comme dans l'éducation à la sexualité sans tout le temps avoir à payer.

C’est pourquoi je tiens à vous donner des trucs pour quand vous n’avez tout simplement pas les moyens de payer pour de la porno.

  1. La plupart des sites faisant partie de cette liste offrent un nombre limité de vidéos, d’audios et d’histoires érotiques gratuites. Il est donc possible d’encourager des plateformes en lesquelles on croit sans avoir à dépenser tous les mois. Ça fonctionne pour moi dans les moments où je ne ressens pas l’envie de regarder “beaucoup” de porno, quand je sais que je ne ferai pas le tour trop rapidement.

  2. Si vous avez des performeur·euse·s go to sur Pornhub et qu’iels sont verified (regardez pour le crochet bleu à côté du nom), vous pouvez aller sur le profil de la chaîne ou de l’acteur·ice et voir s’il y a un “site officiel” mis en lien. Si oui, ces mêmes films gratuits pourraient être disponibles sur un site auquel vous pourriez préférer donner vos “vues” ;).

  3. Plusieurs performeur·euse·s ont un compte OnlyFans, c’est un autre moyen d’encourager celleux que vous appréciez particulièrement quand vous le pouvez pour aussi peu que $5US par mois pour certains comptes.

  4. Ultimement, ce que je recommande le plus est de payer ce que vous pouvez quand vous le pouvez. Ça peut être de s’abonner à un·e producteur·ice queer deux fois par année, ou de s’offrir un abonnement de trois mois à une plateforme de distribution indie, l’important est d’encourager le contenu érotique qu’on veut voir dans le monde!



C’est intéressant de garder en tête que de transitionner de la consommation de pornographie mainstream vers de la porno indie nécessite de repenser sa relation aux films érotiques et de changer ses habitudes de visionnement. Par changer ses habitudes, je n’implique pas de réduire sa consommation, mais plutôt de modifier nos réflexes de recherche pour de la pornographie. De se payer un abonnement à une chaîne qui vous plaît peut définitivement faciliter ces changements, comme vous voudrez bien profiter de l’argent que vous avez dépensé.


Les films, les histoires audio, les lectures érotiques de tous genres peuvent être de si beaux outils à l’exploration de nos sexualités et peuvent être utilisés à notre avantage comme moyens de représentation et de reconnaissance. De reconnaître que ces médiums que nous consommons sont la réflexion de ce qu’on veut voir produit, pour notre plaisir et celui de nos paires, est une réalisation précieuse. Je vous souhaite de vous identifier dans ce que je vous ai présenté aujourd’hui et que d’encourager des producteur·ice·s indépendant·e·s pour votre contenu sexu deviendra aussi votre norme.


Marika

elle / her


©2020 par Gogo Gadget