Clone-A-Pussy : l'autre jour, j'ai moulé ma vulve

Mis à jour : il y a 2 jours

Comme j’imagine que ce fut le cas pour plusieurs personnes, le fait qu’on ne m’ait jamais vraiment parlé et représenté toute la diversité de corps quand j’étais jeune à définitivement affecté mon parcours de self love. Cela compte en effet pour mon organe sexu, duquel j’ai longtemps eu honte.

Quand j’étais enfant, le jour où j’ai pris conscience que ma vulve se transformait, j’étais terrorisée. Je me souviens très bien du moment quand j’ai tout bonnement touché ma vulve et que j’ai senti mes petites lèvres se déplier sous l'emprise de mes doigts. J’ai essayé de les replier à l’intérieur pour qu’elles reprennent leur place, pour qu’elles se cachent. Adolescente, j’ai recherché “labioplastie” sur l'ordinateur familial en me disant que je pourrais surement me faire “arranger” sans le dire à personne, ni vu ni connu, et que ça réglerait tous mes problèmes. Ça m’a pris d’avoir mes premières relations sexuelles, de me retrouver nue devant des personnes qui me trouvent désirable, pour que j’accepte un tant soit peu le fait que rien ne cloche avec ma vulve. J’y repense et je trouve ça aberrant! Moi qui crus jusqu’à mes 14 ans que la masturbation avait le pouvoir de révolutionner le monde (il faut dire qu’avant ça je ne savais pas que ça avait un nom et que pas mal de monde le faisait déjà. Mais ça, c’est une tout autre histoire!), ma vulve était si importante et presque magique!


Le produit final de l’outil de moulage Clone-A-Pussy n’est pas un jouet ni vraiment un accessoire. C’est un éloge à cette partie de mon corps que je ne pourrai jamais examiner de si proche (sauf si je deviens vraiment vraiment flexible… ish). C’est le résultat d’un acte de self-care réalisé un lundi matin de solitude. C’est une copie silicone rose flash de ma vulve.


Je suis certaine que vous comprendrez que cet article est pour moi bien plus personnel que mes autres critiques de vibrateurs. Par respect pour les personnes qui ne voudraient pas nécessairement voir le résultat final de cette expérience, j’ai inclus une photo à la fin complètement, après des points marqueurs d’espace. Et pour vous petit·e·s curieux·ses, vous savez où me trouver!


Description du gadget


Le kit de moulage Clone-A-Pussy est créé et vendu par la compagnie Empire Labs de Portland, en Orégon. La compagnie offre le choix de 4 couleurs de silicone : 3 teintes de couleurs peau et un rose flash. Le kit rose est en vente sur la boutique Come As You Are* pour $26 CAD, que je trouve parfaitement raisonnable pour un produit aussi cool.

La boîte contient :

  • Des contenants de silicone sans danger pour le corps.

  • Un sachet de mélange à mouler à base d’algues.

  • Un contenant à moulage.

  • Un bâton pour mélanger.

  • Les instructions de fabrication.

Il faut ensuite avoir chez soi :

  • Un bol pour le mélange à base d’algues.

  • Un contenant jetable pour le silicone.

  • Une tasse à mesurer.

  • De l’eau chaude.

  • Un chronomètre.

La première étape est de mesurer 2/3 de tasse d’eau tiède et d’y mélanger la poudre pour créer la substance à moulage pendant 45 secondes (je recommande d’être déjà cul nu·e ou au moins en bobettes à ce moment, car le mélange commence à durcir rapidement).

Après ces 45 secs, verser la gelée dans le contenant de moulage et le placer confortablement entre ses jambes, parallèle au sol, et y enfoncer ses parties pendant 4 minutes.

Une fois le moule complété, le déposer sur une surface plane et facile à nettoyer (ou sur du papier/carton).

Dans un plat jetable, mélanger le contenu des deux pots de silicone et verser le tout sur le moule.

Attendre au moins 24 heures pour retirer le clone du moule et le nettoyer à l’aide de savon doux et d'eau chaude.


Le processus de clonage est assez rapide; il prend tout au plus 10 minutes à compléter et il faut ensuite laisser durcir pour 24hrs complètes. Comme c’est si rapide et que chaque étape nécessite d’être chronométrée, il est important de bien lire toutes les étapes avant de commencer, et les instructions suggèrent de tailler les poils pubiens avant de procéder au moulage pour réduire les risques d’endommager le moule.


Le kit DIY Clone-A-Pussy est abordable et facile à utiliser pour quiconque a la capacité de mélanger les produits rapidement et de les verser avec précision. Dans le cas où la motricité des mains n’est pas en faveur de ces tâches et/ou que l’accessibilité à votre entre-jambes n’est pas facile, la création du moule pourrait demander un petit peu plus de planification et l’aide d’une autre personne.


Si vous êtes intéressé·e·s à créer un jouet avec un clone de vos parties, la gamme de produits Clone-A-Willy offre aussi un kit de masturbateur ainsi que plusieurs options pour mouler un pénis en érection.


Appréciation


Je trouve ce produit absolument génial. De manière générale, le kit pour mouler ses parties génitales est simple à utiliser et les instructions sont précises et faciles à suivre. Les instructions ne font pas mention de genre, mais vont parler de vulve et utiliser le terme pussy dans le nom du produit.

Par paresse, je n’ai pas taillé mes poils pubiens avant de procéder au moulage et ça a un petit peu endommagé le haut du moule, mais vraiment rien de grave. Le mélange à base d’algues est le seul produit du kit qui entre en contact avec les organes génitaux et il est ultra facile à nettoyer et ne durcit pas assez rapidement pour que ça arrache les poils avec lesquels il entre en contact.


La manière dont j’ai moulé mes parties fit en sorte que le côté le plus haut du moule dépassait un petit peu du contenant, et c’est pour ça que le silicone rose à l’air de créer une très mince couche à cet endroit. Ce que j’ai fait pour m’assurer que ça ne déchire pas, c’est simplement d’attendre 3-4 minutes et d’utiliser l’excédent de silicone déjà moins liquide pour recouvrir les endroits où le moule serait le plus fragile. J’ai ensuite dû user de ma patience et attendre au lendemain midi pour révéler le résultat final de mon expérience.

Une fois le silicone durcit, j’ai pu le décoller doucement du moule et le laver pour enlever les petits bouts qui étaient restés collés. J’ai découvert une copie de ma vulve dans toute sa splendeur et ses détails. Je l’avais déjà vue plusieurs fois dans un miroir et en selfies, mais là, de pouvoir l’observer de si près, avec tous ses plis et ses replis, j’étais sincèrement émue. Je suis heureuse qu’une compagnie ait rendu ce genre d’expérience disponible au grand public, et je suis heureuse d’avoir pris cette opportunité.


C’est certain que, comme je le disais plus haut, cet article n’a pas été créé pour être utilisé sexuellement comme un jouet, mais peut plutôt être offert en cadeau, peut être un ornement personnel ou peut même servir comme outil éducatif.


J’ajouterais aussi qu’il serait fun d’avoir d’autres options de couleurs funky pour le Clone-A-Pussy, pas juste le rose et les couleurs de peaux! Les kit pour mouler les pénis sont disponible en bleu, rose, mauve, noir, vert, glow in the dark… Il serait donc facile d'offrir les autres kits avec les mêmes choix de couleurs, non? Bref, c’est un détail, mais j’ai l’impression que ça renforce l’idée que vulve = féminin = rose (eye roll), ce qui n’est absolument pas le cas.


Conclusion


Je ne cesserai de recommander cette expérience à tous·tes mes ami·e·s à qui je crois que ça peut plaire! C’est vraiment spécial pour moi de pouvoir posséder une réplique aussi détaillée de mes parties génitales et je comprends que cette optique n’est pas la tasse de thé de toutes les personnes queers. Je suis absolument ouverte à écouter et apprendre des différentes expériences.

La réplique de ma vulve repose présentement côte à côte avec mon packer de silicone, et je pense bientôt l’encadrer pour décorer mon coin jouets sexu hihi


Marika

elle / her

* La boutique Come As You Are nous a créé un lien affilié qui nous redonne un pourcentage des ventes créées par ce lien. Quand vous faites des achats en passant par nos liens affiliés, vous nous permettez de financer une partie des coûts engendrés par la gestion du blogue. Cet article n’est pas commandité.

.

.

.

. Plus bas pour le résultat final...

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

La couleur rends les détails difficile à capter en image, ça ressortait tout le temps trop saturé et je n'avais pas envie de complètement modifier la photo. Mais lia voici, clone rose flash de ma vulve!!


Ça me fait plaisir xxx

©2020 par Gogo Gadget